Blog Image

Blog Nohbi

La mise à nu

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 30 Déc, 2020 13:32

« Pour la première fois, j’ai besoin de mettre à distance ce qui vient de m’arriver. D’habitude, je me plante dans le sol, je baisse la tête, je tends la nuque, et je fais front. Mais là, dans l’atelier, c’était très différent. Il ne s’agissait pas de problèmes à résoudre ou de manques à pallier. Il y avait cette douceur, partout. Dans les images qui revenaient, comme ces troncs d’arbres enfouis depuis des années au fond des lochs qui, soudain libérés de leur pesanteur, remontent une dernière fois dans un tourbillon de bulles et viennent troubler la surface avant de se désagréger totalement. C’était très étrange. Je savais que j’étais chez Alexandre Laudin. Qu’il dessinait mon visage sous tous ses angles à grands coups de fusain. Que j’avais cinquante-huit ans. Que j’étais divorcé, père de deux filles adultes. Que j’enseignais l’anglais depuis plus de trente-cinq ans. »

« La mise à nu » Jean-Philippe Blondel



Fermetures de fin d’année

Actualité de la bibliothèque Posted on 20 Déc, 2020 14:22

Toute l’équipe de la bibliothèque vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année et une « mega giga supra » année 2021, une année de douceur et de sérénité!

Prenez soin de vous et des vôtres!

La bibliothèque est fermée du jeudi 24 décembre au samedi 26 décembre inclus et du jeudi 31 décembre au samedi 2 janvier 2021 inclus



Sublime royaume

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 16 Déc, 2020 15:56

« 

« Ma mère avait trente ans quand ils s’étaient connus, trente et un quand ils s’étaient mariés. Elle était déjà une vieille fille selon les standards ghanéens, mais elle racontait que Dieu lui avait dit d’attendre, et le jour où elle avait rencontré mon père, elle avait compris pourquoi elle avait attendu. Elle l’appelait le Chin Chin, comme le faisait sa mère. Et quand j’étais petite et que je voulais entendre des histoires sur lui, je tapotais mon menton jusqu’à ce qu’elle s’exécute: « Parle-moi du Chin Chin ». Je ne l’ai jamais considéré comme mon père. »

« Sublime royaume » Yoa Gyasi



Le petit prince de Harlem

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 09 Déc, 2020 15:56

« Tu sais, un jour à la Martinique, une vieille sorcière m’a dit que moi, Stéphanie St-Clair, j’avais un destin. Elle l’avait soit-disant vu dans mes yeux. Ces histoires-là, je n’y ai jamais trop cru, peu importe. ça m’a plu. Je savais que depuis longtemps que je n’avais pas envie de me laisser dicter ce que j’avais à faire. Par personne. »

« Le petit prince de Harlem » Mikael Thévenot



Le coût de la vie

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 02 Déc, 2020 13:00

« Quand l’amour commence à se fissurer, la nuit tombe. Elle est interminable. Elle déborde de mauvaises pensées et d’accusations. Ces monologues intérieurs et leurs tourments ne s’arrêtent pas au lever du jour. C’est ce qui me contrariait le plus, de voir qu’il avait kidnappé mon esprit et l’occupait entièrement, ça n’était rien de moins qu’une occupation. Mon chagrin était en train de devenir une habitude qui rappelait le détresse décrite par Beckett, « à laquelle on peut toujours ajouter jusqu’à ce que mort s’ensuive […] comme à une collection de timbres poste ou d’oeufs d’oiseaux » « 

« Le coût de la vie » Deborah Levy



Réouverture de la bibliothèque

Actualité de la bibliothèque Posted on 01 Déc, 2020 08:33

La bibliothèque rouvre ses portes dés le 7 décembre !!!

Pour la sécurité de tous, l’accès sera limité à 10 personnes à la fois en section jeunesse et 10 personnes en section adultes.L’EPN sera accessible dans les limites du respect des consignes sanitaires.

Nous sommes très heureux de vous revoir 🙂



La fin d’année approche …

Actualité de la bibliothèque Posted on 30 Nov, 2020 12:36
Merci Martine pour ces décorations


Broadway

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 25 Nov, 2020 13:27

« Si je devais établir une liste de mes vacances idéales, le paddle à Biarritz avec un couple d’amis n’apparaîtrait pas sur la feuille, ni au dos, ni dans le cahier tout entier. Le soir où il avait lancé cette idée, tout le monde était emballé, c’était l’idée du siècle, du paddle à Biarritz, youhou, champagne. Moi-même j’arborais un sourire franc pour ne pas détonner dans l’effervescence ambiante, un sourire de photo de mariage, sans même savoir ce que signifiait le mot paddle, quoique pressentant qu’il avait de bonnes raisons de ne pas faire partie de mon vocabulaire. En rentrant, j’avais tapé paddle sur Google images, et mes appréhensions s’étaient vus confirmées: on me proposait d’aller ramer debout sur une planche en caleçon de bain avec des gens, et je me suis aussitôt vu, le dos courbé sur un paddle qui n’avançait pas, voire reculait, transpirant et rougeaud, le visage grimaçant de douleur et d’effort, tentant de rattraper à vingt mètres devant moi Denis et ses pectoraux fermes et tendus sous le vent océanique. »

« Broadway » Fabrice caro



Suivant »