Blog Image

Blog Nohbi

« Petites formes et grandes histoires » : exposition autour du travail de Anne Crahay

Actualité de la bibliothèque Posted on 28 Sep, 2020 10:06
Anne Crahay

Pas d’illustrations encadrées et inaccessibles, on peut toucher à tout ! Des doudous géants tout droit sortis des albums. des modules ludiques pour dessiner en grand, raconter des histoires et jouer avec les formes. Mais aussi les maisonnettes des contes où vivent notamment, Chaperon et les 3 petits cochons…

Une exposition à ne rater sous aucun prétexte ! Du 3 mai au 19 mai 2021

Visites pour les groupes/classes sur rendez-vous

Evènement gratuit – Les règles sanitaires sont à respecter



Des jours sans fin

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 02 Juin, 2021 17:21

« L’eau était potable sous la couche de glace en train d’épaissir. Vu les basses températures, les provisions seraient bien conservées. On disposait d’une forêt entière pour le bois de chauffage. Quand on lavait nos chemises et nos pantalons écossais, puis qu’on allait les récupérer sur les buissons où on les avait étendus pour sécher, ils étaient raides comme la mort à cause du froid. Parfois, on retrouvait de pauvres vaches gelées sur pied, à croire qu’elles avaient vu la Méduse. Certains ont perdu trois années de solde aux cartes. Ils pariaient jusqu’à leurs bottes, puis imploraient la pitié du gagnant. La pisse gelait en giclant de notre poireau, et malheur à celui qui était constipé ou qui avait un instant d’hésitation, il se retrouvait avec un marron glacé collé au cul. Le whisky continuait à nous dévorer le foie. Pour la plupart d’entre nous, c’était la vie la plus agréable qu’on ait jamais connue. »

« Des jours sans fin » Sebastian Barry



Living en Ville: De bib racontent

Actualité de la bibliothèque Posted on 29 Mai, 2021 09:49
Mercredi 2 juin dés 14h rdv Place Peter Benoît réservation souhaitée dans les 2 bibliothèques. Venez nombreux !


Tierra del Fuega

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 26 Mai, 2021 14:08

« Puerto Eden doit probablement son nom à la fabuleuse beauté du site. A l’extrémité du canal de Messier, bordé de hautes murailles grisâtres, le courant enfle comme une veine pressurée et le sombre couloir monumental débouche sur un monde nouveau, primitif, où règne une nature d’une luxuriance grandiose et indomptée. Après l’imposante austérité de la roche, les îles verdoyantes de Puerto Eden offrent le spectacle d’une splendide oasis qui semble récemment surgie des eaux, et où le voyageur s’attend à rencontrer les premiers hommes …
Toutefois, ces îles sont froides, humides, couvertes d’une épaisse et poreuse couche de tourbe millénaire. De ce tapis de mousses et de lichens s’élèvent des forêts de chênes, de canneliers, de cyprès et de lauriers. C’est sur ces rivages, où abondent fruits de mers et poissons, qu’une race ancestrale a trouvé refuge : les Alakaluf.
Nul ne sait précisément d’où vinrent ces hommes. Après avoir traversé les eaux désertes et tourmentées du Pacifique Sud, ils furent probablement les premiers êtres humains qui foulèrent ce paradis protégé par les murailles andines et la mer. Distincts des autres aborigènes qui peuplent les régions magellanes, ils reçurent des Yaghan de la Terre de Feu l’étrange nom « d’hommes de l’ouest avec des couteaux en coquillages », ce qui est la signification du mot Alakaluf. Puis un jour, l’homme blanc fit son apparition sur ces rivages vierges, introduisant l’alcool et la syphilis, bouleversant l’existence des Alakaluf, qui s’obstinèrent néanmoins à conserver la coutume de trancher le cordon ombilical du nouveau-né avec un coquillage. »

« Tierra del Fuego » Francisco Coloane



Fermeture

Une histoire de Choupinette et Cacahuète Posted on 21 Mai, 2021 13:40

La bibliothèque est fermée du samedi 22 au lundi 24 mai inclus



Liv Maria

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 19 Mai, 2021 09:48

« Son père était un lecteur et il avait fait de sa fille unique une lectrice. Sa mère lui apprendrait la dureté et le silence, ses oncles lui apprendraient la pêche et la conduite, mais d’emblée, le plus tôt possible, son père lui avait appris à lire. Le soir, il venait s’asseoir au bord de son lit pour lui lire L’amour de la vie, une nouvelle de Jack London, quand elle n’avait pas encore dix ans. London, Faulkner, Beckett, Hardy, c’était le genre d’histoires qu’il lui lisait, qu’il voulait porter à sa connaissance, à elle, une petite fille. Sa sélection brassait indifféremment livres pour enfants et livres pour adultes, si bien qu’il ne sembla jamais à Liv Maria qu’il existait de réelle frontière, non pas seulement entre ces catégories littéraires, mais entre ces deux états. Les contes de Grimm étaient très cruels, après tout, alors que Samuel Beckett, l’austère, le pessimiste dramaturge Beckett, avait écrit des pages si émouvantes sur les biscuits, dans Murphy, des pages dont le père de Liv Maria avait pressenti avec justesse qu’elles parleraient à un enfant. Parce que leur problématique – dans quel ordre manger les petits gâteaux, et pourquoi, et ce qu’impliquerait le changement, résonnait avec sa vie quotidienne. »

« Liv Maria » Julia Kerninon



La récolte

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 12 Mai, 2021 10:56

« Je pensais au moins pouvoir être maître de mon esprit. Apprendre à lire correctement me semblait la chose la plus sensée. Dans un pays où on n’avait pas vraiment le droit d’être, j’ai donc décidé d’être. De décrocher la lune, vous voyez ? Après j’ai rencontré ma femme. Ma très belle femme (…)
Ce qu’elle m’a enseigné de mieux, de plus important, c’était d’écrire aussi des mots; elle m’a montré que je n’étais pas qu’un homme de seconde zone élevé à la farine blanche et au christianisme. C’est ma femme, Elsie, qui m’a acheté mon premier dictionnaire. Elle savait sans doute qu’en faisant ça, elle plantait une graine, qu’elle faisait germer quelque chose en moi. Quel bon compagnon, le dictionnaire-il y a dans ce livre des histoires à vous couper le souffle. Il reste mon bien le plus précieux et je ne l’échangerais pas pour tout l’or du monde »

« La récolte » Tara June Winch



Week-end de l’ascension

Actualité de la bibliothèque Posted on 11 Mai, 2021 13:14

La bibliothèque sera fermée du jeudi 13 au samedi 15 mai inclus .

Beau week-end à tous !



Le sel de tous les oublis

"Conseillé par votre bibliothécaire" Posted on 05 Mai, 2021 13:27

« On ne fuit pas son ombre et on ne rattrape pas ce qui n’est plus. Adem voulait seulement un début de réponse à ses questions, et le début de la réponse était là, sous ses yeux, à un jet de pierre : ces naufragés de la vie qui erraient dans la cour. C’était cela le premier jalon de la vérité – ces spectres déboussolés, qui avaient cessé de s’interroger et qui tournaient en rond, semblables à un carrousel déréglé, trimballant dans leur sillage le vrai visage du monde, celui d’une humanité imparfaite, injuste et cruelle avec laquelle il fallait composer coûte que coûte en otages consentants ou bien en victimes expiatoires. »

« Le sel de tous les oublis » Yasmina Khadra



Suivant »