bilqiss

« De mon enfance chaotique, je ne me souvenais que d’une envie : être quelqu’un. Je croyais démesurément en moi. Jamais cette voix intérieure ne s’était atténuée. Cette voix que j’entendais éveillée et voyais endormie. Une lueur qui éclairait la noirceur de mon âme, quand violée par un cowboy ou battue par mon mari, je me réinventais aussitôt. La certitude d’y arriver et celle de ne jamais renoncer étaient si fortement ancrées en moi qu’il m’était plus douloureux d’échouer que de perdre la vie.  »

« Bilqiss » Saphia Azzeddine