« Et les jours de mauvais temps? me demanderez-vous.
Il vous est sans doute facile de deviner qu’au fil du temps j’ai fini , comme mes congénères, par me constituer mon propre antre aux livres, ma grotte aux imprimés, ma crypte de lecture, dont les parois sont tapissées de livres bien serrés où je savoure de précieux instants ôtés de la course chronophage des heures mécaniques, merveilleusement abandonné à mon succédané d’éternité jusqu’à la fin de l’après-midi…. »

« L’art difficile de ne presque rien faire » Denis Grozdanovitch