« C’est ainsi que cela commença, et quand cela eut commencé, ce fut impossible à arrêter.

Tout le monde l’apprendrait: sans sollicitation, sans contrainte, de façon purement spontanée, une jeune fille de douze ans, la soeur de deux des suspects, avait fourni des informations à la police de South Niagara dans l’affaire de la mort de Hadrian Johnson.

Cela décida du reste de ma vie. »

« Ma vie de cafard » Joyce Carol Oates