« Quand je suis assis là, à la table blanche, j’essaie de penser avec les yeux de l’époque, sans le fardeau de soixante-dix ans de cours d’histoire. C’est la seule manière de l’approcher. Mais il est difficile de réaliser que l’histoire est écrite par des gens d’aujourd’hui, difficile de comprendre que ce que recouvre le mot « maintenant » a changé, difficile d’admettre que les gens qui ont vécu autrefois ont, comme nous, accumulé les tentatives, les erreurs et les décisions délicates à prendre, dont certaines ont, comme pour nous, entraîné des peines et des souffrances. Difficile enfin d’accepter l’idée que ceux qui nous ont précédés ont été confrontés au chaos et à l’incompréhensibilité du réel, exactement comme nous le sommes aujourd’hui. »

« Le prénom de mon oncle » Marjolijn van Heemstra