« Il faut toutefois clarifier ceci : contrairement à ce qu’on pourrait supposer le Lecteur Modèle n’est pas toujours un lecteur idéal ; et le mauvais lecteur n’est pas systématiquement l’antithèse du Lecteur Modèle. En effet, le texte peut parfois élaborer un dispositif qui vous change en mauvais lecteur, en particulier dans les polars et les récits imposteurs qui ont besoin que vous tombiez dans leurs pièges. Astucieuses et roublardes, ces œuvres vous contraignent à mal les lire afin de vous surprendre. Le mauvais lecteur est ainsi exigé par le texte, celui qui contourne les guets-apens du livre, celui qui est un Sherlock Holmes des textes, n’est pas le bienvenu parce qu’il ruine les effets de l’œuvre alors qu’ils sont essentiels à son fonctionnement. »

« Eloge du mauvais lecteur » Maxime Decout