« Tout lmonde smet à pousser pour essayer de passer à travers le cordon de flics, et jme fais propulser dans tout ce bordel, les bras immobilisés le long du corps pendant une bonne minute bien flippante, jperds de vue Nicksy, et jme demande en pleine panique où est mon père, en mrappelant soudain ce que m’a dit ma grand-mère Renton. Un trou se fait dans la foule, jm’y faufile, et juste après la polis montée smet à charger et tout le monde prend ses putains de jambes à son cou., ça fait comme une haie d’honneur au foot, les camions ont assez de place pour passer maintenant, et on pète tous un plomb !Jme mets à hurler à un jeune flic, à peu près mon âge, à deux centimètres de sa face : « QU’EST-CE QUE T’ES EN TRAIN DE FOUTRE, ESPECE DE PUTAIN DE NAZI BRISEUR DE GREVE ?! ».On pousse de nouveau en avant, mais quand la polis montée charge, cette fois le reste des flics est derrière eux. Les pierres smettent à pleuvoir sur ces sales cons, et par le haut-parleur, un poulet nous prévient qu’si on recule pas de cent mètres, ils vont charger en tenue anti émeute. On les voit spréparer, avec leurs casques, leurs petits boucliers et leurs matraques. « Ces putains de petits boucliers », crie un autre gars, « c’est pas pour sdéfendre, c’est pour nous les foutre dessus! » « 

« Skagboys » Irvine Welsh