«  »Certaines histoires d’amour sont saisies à vif, vite consommées, et peuvent laisser un goût amer. D’autres ressemblent à ces plats en sauce qui mijotent doucement et sont encore meilleures réchauffées. D’autres histoires enfin nécessitent une sorte de valse entre le chaud et le froid. Comme le cassoulet de 7 jours. On met au four. On laisse reposer. On ajoute un ingrédient. Jusqu’à la touche finale et le fameux « A table! » »

« Fondue au noir » Hervé Jubert